Les associations disposant d’un volume de permanents salariés significatifs sont soumises aux mêmes contraintes que les entreprises alors même que leurs modèles économiques sont plus tendus, que leurs organes de gouvernances bénévoles amènent de la complexité et tout en étant parfois impactés par des considérations locales.

Le niveau de complexité du monde associatif et les moyens financiers limités rendent le choix de la médiation particulièrement approprié pour traiter leurs conflits.

Les médiateurs de Takt Médiation disposent d’une expérience reconnue dans la gouvernance d’associations de taille importantes (200 salariés), notamment dans le domaine de l’insertion par l’emploi. Ainsi, les situations de conflits et leurs enjeux sont très vite compris.

Deux illustrations :

  1. Un président d’association est en conflit avec un des membres en raison de divergences de stratégie : la médiation permet à chacun d’expliquer ses arguments, son point de vue, dans un cadre sécurisé et confidentiel (et non pas devant toute l’association au cours d’une AG par exemple). Les deux parties parviennent à se comprendre et peuvent ensuite dessiner une solution viable ensemble.
  2. Une association effectue une prestation pour une autre association plus importante. Il n’y pas d’écrit, seulement un échange d’accord verbal. La prestation est effectuée mais au moment de régler la facture l’autre association refuse. Le climat se dégrade entre les deux associations. Un avocat conseille à l’association de faire appel à un médiateur pour trouver une issue positive à cette situation plutôt que d’engager une action longue, coûteuse et incertaine.